Coincard FL 2 euros BELGIQUE 2021 - Version Flamande - Union économique belgo-luxembourgeoise (UEBL) - BU
Coincard FL 2 euros BELGIQUE 2021 - Version Flamande - Union économique belgo-luxembourgeoise (UEBL) - BU
  • Pré-vente
  • Réduction1,00 €

Coincard FL 2 euros BELGIQUE 2021 - Version Flamande - Union économique belgo-luxembourgeoise (UEBL) - BU

Quantité
8,95 €
Au lieu de 9,95 €
Économisez 1,00 €
  • Livraison éstimée courant août 2021
  • Tirage limité à 75 000 exemplaires pour la version flamande
  • Moyen de paiement légal, ne sera pas mise en circulation
  • Fait partie du Catalogue Coincard Belgique

Coincard 2€ commémorative BELGIQUE 2021
----------
100 ans de l'Union Économique Belgo-luxembourgeoise
-------------
75 000 exemplaires
 
Qualité Brillant Universel
-------------------
  • Émission officielle célébrant les 100 ans de l’Union économique belgo-luxembourgeoise (UEBL)
  • Tirage limité à 75 000 exemplaire pour la version flamande
  • Moyen de paiement légal, ne sera pas mise en circulation
  • Fait partie du Catalogue Coincard Belgique

-----------------------

;

.

À l’issue de la Première Guerre mondiale, la Belgique et le Luxembourg ont créé l’Union économique belgo-luxembourgeoise (UEBL en abrégé) sous la forme d’une union douanière, avec la parité du franc belge et luxembourgeois parmi ses principales mesures.  Le taux de change des deux devises était égal de la fin de la Seconde Guerre mondiale jusqu’à l’adoption de l’euro en 2002. 
 
Le traité instaurant l’UEBL fut signé le 25 juillet 1921, à Bruxelles. Le 23 mai 1935, il fut complété par 3 autres traités, avant d’être modifié en 1963 :

  • le traité relatif aux affaires financières et monétaires ;
  • l’accord instaurant des règles communes pour la régulation de l’importation, de l’exportation et du transit ;
  • le traité instaurant une communauté spéciale de recettes en matière de droits d’accise perçus sur l’alcool.
 
En 2002, un nouvel accord de l’UEBL fut signé et publié au Moniteur belge le 6 janvier 2005. Le nouveau texte vise à aligner les dispositions de l’UEBL sur celles de l’Union européenne, mais également à tenir compte de la nouvelle répartition des compétences au sein de l’État fédéral belge. Ce nouveau traité fut dès lors co-signé par les trois régions belges. Il élargit la portée de la collaboration belgo-luxembourgeoise au-delà de l’objectif économique, en prévoyant une coopération renforcée au sein des institutions internationales, ainsi qu’une intensification des relations dans le domaine de l’aide au développement, de la défense et du maintien de la paix.